Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous !
L'accès au document que vous avez selectionné est payant.
Vous pouvez :
 - acheter l'accès à ce document (1,50 €)
 - acheter le numéro entier en version numérique (6,90 €)
 - vous abonner à la version numérique de la revue (ce qui inclut un accès gratuit à tous les numéros en ligne)
Auteur : Amar NAFA
Publication : n° 24
Date : 01/05/2005
Type : Article
Longueur : 432 mots

Début du document :

L'informaticien indien travaillant dans la Silicon Valley : l'image est emblématique de la fuite des cerveaux. Rien d'étonnant lorsque l'on sait qu'un million de personnes hautement qualifiées quittent l'Inde chaque année, contre 20000 en Afrique. Pourtant, avec 3% de ses cerveaux expatriés, l'Inde ne craint pas la pénurie de main-d'oeuvre diplômée. Ce qui est loin d'être le cas de pays comme la Guyane où ce taux atteint 83%, la Jamaïque où il est de 82% ou l'Angola et l'Ile Maurice où il dépasse les 50%. Il y a aujourd'hui plus de scientifiques et d'ingénieurs africains aux Etats-Unis qu'en A (…)