Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous !
L'accès au document que vous avez selectionné est payant.
Vous pouvez :
 - acheter l'accès à ce document (1,50 €)
 - acheter le numéro entier en version numérique (6,90 €)
 - vous abonner à la version numérique de la revue (ce qui inclut un accès gratuit à tous les numéros en ligne)
Auteur : Elisabeth COHL
Publication : n° 59
Date : 01/06/2013
Type : Brève multimédia
Longueur : 154 mots

Début du document :

Né dans les années 1960 et devenu un divertissement ultra-populaire, le cinéma cambodgien a vu son ascension foudroyée avec l'arrivée au pouvoir des Khmers rouges. Dès 1975, les salles sont fermées. Cinéastes, producteurs et acteurs sont déportés ou assassinés. Des 400 films nationaux, ne reste rien ou presque. Comment faire revivre un patrimoine qui ne subsiste que sur des copies si abîmées qu'elles sont irregardables, ou sur des VHS enregistrées à la sauvette par les exilés ? C'est le pari qu'à su relever Davy Chou. Ce jeune cinéaste est le petit-fils de Van Chann, l'un des plus grands produ (…)