Actualité

Petite embellie sur la campagne en Ukraine

Yann Mens

Une légère remontée avant les élections. Selon la Banque nationale d'Ukraine, le taux de croissance de l'économie en 2018 s'est élevé à 3,3 %, soit son niveau le plus haut depuis sept ans. Voilà qui ne peut pas faire de mal sans doute à la candidature de Petro Porochenko, le chef de l'Etat sortant qui se présente pour un deuxième mandat lors de l'élection présidentielle dont le premier tour se déroulera le 31 mars. Il sera notamment confronté à Ioulia Timochenko, une vieille routière de la politique ukrainienne, et à Vladimir Zelenskiy, un comédien dont la seule expérience politique est d'avoir interprété dans une série télévisée le rôle d'un modeste enseignant qui, après avoir enregistré une vidéo anticorruption devenue virale, finit par être élu... président de la République. Pour 2019, la Banque nationale est moins optimiste cependant. Elle prévoit un taux de croissance de 2,5 % seulement, reflétant les fragilités de l'économie ukrainienne, très vulnérable aux chocs extérieurs et dépendante des apports financiers étrangers, sans compter le poids des dépenses de défense induites par le prolongement du conflit avec la Russie pour la région orientale du Donbass.

Alternatives Economiques, n°388, page 39 (03/2019)
Alternatives Economiques - Petite embellie sur la campagne en Ukraine