Comprendre

Écologie : l'actualité des études

  • Au rythme actuel de leur extinction, plus de 40 % des espèces d'insectes pourraient avoir disparu de la planète dans quelques décennies, alerte la publication Biological Conservation, sur la base d'une revue de la littérature scientifique existante. Sur les trente dernières années, la masse totale des insectes dans le monde a diminué au rythme de 2,5 % par an, soit une division par deux sur la période. Ce déclin est catastrophique non seulement pour la survie des écosystèmes, mais aussi pour celle de l'humanité. Un tiers de l'alimentation humaine dépend de cultures pollinisées par les insectes. Leur disparition va entraîner aussi la mort par inanition de leurs prédateurs naturels (amphibiens, oiseaux...), puis viendra le tour des prédateurs des prédateurs... La principale cause de cette extinction de masse est l'usage des pesticides par l'agriculture intensive.
    A consulter sur bit.ly/2DQB6ya
  • La pollution de l'air favorise la dépression chez les jeunes, selon une étude parue dans Psychiatry Research en février 2019 et portant sur 284 enfants londoniens. Les particules fines peuvent en effet provoquer des inflammations au niveau du cerveau à l'origine de symptômes dépressifs. Après la maladie d'Alzheimer (voir Alternatives Economiques n° 387, p. 82), la liste des pathologies liées à la pollution automobile continue de s'allonger...
  • Sept salariés sur dix vont travailler en voiture, indique l'Insee. Et ils sont encore un sur deux quand leur lieu de travail se situe sur leur commune de résidence. La part des transports en commun ne dépasse celle de l'auto qu'à Paris (et petite couronne) et à Lyon.
    A consulter sur bit.ly/2IeqFZa
Alternatives Economiques, n°388, page 82 (03/2019)
Alternatives Economiques - Écologie : l'actualité des études