Comprendre

Travail : l'actualité des études

  • Une prime exceptionnelle plus si exceptionnelle. Sur les 400 entreprises interrogées par l'Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), les trois quarts ont accordé à leurs salariés la prime défiscalisée et désocialisée de la loi "gilets jaunes" pour un montant moyen de 532 euros. Les entreprises de moins de 50 salariés ont même été plus généreuses (687 euros) que les plus grandes, qui possèdent d'autres dispositifs d'intéressement pour rémunérer les employés. Cette prime peut être versée jusqu'au 31 mars.
    A consulter sur https://frama.link/K4LLbTms
  • Les ruptures conventionnelles nuisent à l'emploi. Depuis 2008, 437 700 séparations à l'amiable entre employeur et salarié, permettant de bénéficier de l'assurance chômage, ont été homologuées. Deux chercheurs, Cyprien Batut et Eric Maurin, montrent combien cette réforme a transformé le marché du travail. Les employeurs ont substitué des ruptures conventionnelles à une partie de leurs licenciements pour motifs personnels (insuffisance, faute...), mais aucune inflexion n'a été constatée sur les autres formes de fin de CDI (démissions, retraites, licenciements économiques). Ces ruptures conventionnelles se sont ajoutées à ces départs sans que les entreprises réembauchent systématiquement, d'où une légère érosion des effectifs. Alors qu'elles se seraient contentées d'un statu quo avant la réforme, elles se sont saisies du dispositif pour se séparer de salariés. Les auteurs notent ainsi une hausse globale des sorties de CDI de + 18 %.
    A consulter sur https://frama.link/2c2CwGWt
Alternatives Economiques, n°388, page 83 (03/2019)
Alternatives Economiques - Travail : l'actualité des études