Agir

Pandémies : investir maintenant !

Céline Mouzon

Eradiquer le paludisme, le VIH et la tuberculose d'ici à 2030, tel est l'objectif fixé par les Nations unies. Comment ? Depuis 2002, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est le premier financeur des programmes de prévention et de traitement de ces pandémies. Tous les trois ans a lieu la conférence de reconstitution de ses ressources. La sixième édition se tiendra à Lyon le 19 octobre prochain sous l'égide du gouvernement français.

Un objectif de 14 milliards de dollars pour la période 2020-2022 a été annoncé par l'Elysée. "Cela reste insuffisant au regard des besoins", dénoncent plusieurs ONG (Médecins du monde, Aides, Coalition internationale sida, Action santé mondiale, Equipop), qui soulignent que cela ne représente qu'un milliard de plus qu'il y a trois ans. "Les bailleurs internationaux viennent de condamner le Fonds mondial à faire du surplace pendant les trois prochaines années, tandis que les pandémies repartiront de plus belle, poursuivent-elles. Dans les années 1970, le manque d'investissement dans la lutte contre le paludisme avait ainsi causé une importante résurgence de la maladie."

Reprenant les estimations du Global Fund Advocates Network, elles indiquent qu'il faudrait investir 16,8 à 18 milliards de dollars sur la prochaine période pour faire reculer les pandémies, et rappellent qu'une augmentation du nombre de malades aura aussi des coûts à long terme.

En savoir plus

Alternatives Economiques, n°387, page 62 (02/2019)
Alternatives Economiques - Pandémies : investir maintenant !