Agir

Enfants étrangers : demain tous fichés ?

Céline Mouzon

Un fichier national avec les données (photo et empreintes) de tous les mineurs isolés étrangers demandant une prise en charge par l'aide sociale à l'enfance, voilà ce que prévoit la loi asile et immigration adoptée en septembre dernier. Le décret d'application est en cours d'élaboration. Le but du gouvernement ? Qu'un "non" dans les Hautes-Alpes entraîne de facto un "non" dans l'Aveyron. Aujourd'hui, en raison de pratiques très hétérogènes d'un département à l'autre et du manque de fiabilité des procédures d'évaluation, c'est la loterie.

Pour préparer son décret, le gouvernement s'est tourné vers les associations. Celles-ci ont refusé : "Le projet de décret d'application prévoit de collecter encore plus d'informations sur ces mineurs et de les croiser avec d'autres fichiers concernant l'entrée et le séjour des étrangers (...) ; il vise à permettre aux préfectures d'identifier et de localiser les jeunes déclarés majeurs par les conseils départementaux afin de préparer leur éloignement forcé", faisant prévaloir la lutte contre l'immigration au détriment de la protection de l'enfance, ont indiqué au ministère de l'Intérieur les associations sollicitées (Cimade, Gisti, Unicef, InfoMIE). Le Défenseur des droits demande, lui aussi, l'abandon du projet de décret.

Pour aider les mineurs et les jeunes majeurs isolés, il est possible d'adhérer au Réseau éducation sans frontières, qui organise régulièrement des parrainages et marrainages républicains.

En savoir plus

Alternatives Economiques, n°386, page 58 (01/2019)
Alternatives Economiques - Enfants étrangers : demain tous fichés ?