Comprendre

Sociologie : l'actualité des études

  • On dénombrait en France, au 31 décembre 2016, 4 149 400 allocataires de l'un des dix minima sociaux existants. Cela représente une baisse de 1,8 % par rapport au 31 décembre 2015, selon les données de la Drees. Une première depuis 2008, après des années de fortes hausses (2012, 2013), puis de hausses modérées (+ 2,7 % en 2014 et + 1,6 % en 2015). Fin 2016, 1,86 million de personnes touchaient le RSA, soit une baisse de 4,3 % sur l'année. Dans une autre étude, la Drees montre par ailleurs qu'un quart des allocataires du RSA socle au 31 décembre 2015 ne perçoit plus de minima sociaux au 31 décembre 2016. Parmi eux, 43 % sont en emploi salarié, à temps plein dans un peu moins d'un cas sur deux, plus rarement en CDI (14 %). Un quart de ces sortants est, lui, inscrit à Pôle emploi, sans emploi salarié. Un constat similaire peut être dressé pour les allocataires de l'allocation de solidarité spécifique (ASS), versée sous conditions à des demandeurs d'emploi ayant épuisé leurs droits à l'assurance chômage. Ces sorties sont d'autant plus fréquentes que l'allocataire est jeune et qu'il est entré récemment dans les minima sociaux. Elles sont en revanche beaucoup plus rares chez les bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH), et sont dues dans un cas sur deux... au décès de l'allocataire. Si l'on tient compte des conjoints et des enfants à charge, ce sont près de 7 millions de personnes qui sont couvertes par les minima sociaux, soit environ 11 % de la population (un tiers en outre-mer).
    A consulter sur https://bit.ly/2uawWee et https://bit.ly/2KDKGcD
Alternatives Economiques, n°382, page 81 (09/2018)
Alternatives Economiques - Sociologie : l'actualité des études