Actualité

Les livres forment la jeunesse

Claire Alet

"La littérature jeunesse est devenue depuis 2014 le deuxième secteur le plus important de l'édition", se réjouit Sylvie Vassallo, directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse, qui se tient à Montreuil (Seine-Saint-Denis) du 29 novembre au 4 décembre1. Le livre jeunesse représente en effet 14 % du chiffre d'affaires des éditeurs (et 21 % des exemplaires vendus). Ils viennent après les romans (23 %) mais avant l'édition de loisirs, tourisme et vie pratique (13 %). Le chiffre d'affaires du livre jeunesse a commencé à décoller au début des années 2000, notamment avec le succès de la série Harry Potter, dont le premier tome est paru fin 1998 en France. C'est encore Harry Potter - le huitième tome - qui a été en tête des ventes de livres en 2016.

Cette croissance continue du chiffre d'affaires (+ 5,2 % en 2016) s'accompagne d'une inflation du nombre de livres parus. Ainsi, depuis 2000, la production de titres jeunesse a doublé, passant de 8 350 à 16 521 en 2016. Conséquences : alors que le nombre de nouveautés s'accroît, le tirage moyen d'un livre se réduit. En 2016, il était de 6 700 exemplaires pour un livre jeunesse contre 9 400 en 2000. Pas de quoi faire vivre décemment l'ensemble des auteurs et illustrateurs.

(1) Voir aussi http://slpjplus.fr/

Alternatives Economiques, n°374, page 30 (12/2017)
Alternatives Economiques - Les livres forment la jeunesse