Actualité

TVA : les restaurateurs trop gourmands

A quoi a servi la baisse de la TVA sur la restauration de 19,6 % à 5,5 % décidée sous Nicolas Sarkozy en 2009 ? Aux termes de l'accord signé à l'époque entre le gouvernement et la profession, celle-ci devait baisser les prix de 11,8 %, mais aussi augmenter les salaires et créer 40 000 emplois. Selon une étude de deux économistes américains, les prix n'ont baissé en réalité que de 1,4 %. 41 % de la baisse de la TVA serait restée dans la poche des restaurateurs, 25 % sont allés aux salariés et 19 % seulement aux consommateurs, sous forme de baisses de prix. A contrario, les augmentations ultérieures de la TVA sur la restauration (à 7 %, puis à 10 %) en 2012 et 2014 ont été massivement répercutées sur les prix.

En savoir plus

Alternatives Economiques, n°374, page 46 (12/2017)
Alternatives Economiques - TVA : les restaurateurs trop gourmands