Buzz

On n'invoque pas Dieu inutilement

C'est ce qu'a plaidé devant le tribunal de grande instance une salariée de la RATP qui devait prêter serment pour devenir contrôleuse. Arguant de sa foi chrétienne, elle a refusé de dire "je jure de..." et proposé une formulation alternative. Le juge n'a rien voulu savoir et la RATP a dû la licencier. Mais le 1er février, la Cour de cassation a annulé le licenciement, jugé discriminatoire en raison des convictions religieuses de la salariée. La formule "je jure" en appelle-t-elle à une divinité extérieure ? Est-elle devenue un serment laïc ? La bataille juridique se poursuit.

Alternatives Economiques, n°366, page 8 (03/2017)
Alternatives Economiques - On n'invoque pas Dieu inutilement