Actualité

Les patrons britanniques peinent à recruter

Alexiane Lerouge

Bienvenu, le Brexit ? Pas pour les patrons britanniques. Depuis l'annonce d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union, un nombre croissant d'employeurs d'outre-Manche ont du mal à embaucher, constate une enquête menée auprès de 1 000 entreprises britanniques par le Chartered Institute of Personnel and Development (CIPD). Au quatrième trimestre 2016, l'arrivée au Royaume-Uni de travailleurs provenant de l'Union européenne a ainsi ralenti de moitié. Pour le CIPD ce ralentissement pourrait en particulier avoir un impact dans les secteurs ayant recours à une main-d'oeuvre peu diplômée (vente, hôtellerie, restauration).

La Première Ministre Theresa May s'était pourtant engagée à garantir les droits des citoyens européens installés sur le territoire britannique en échange d'un traitement similaire de ses expatriés dans l'Union. Mais face aux incertitudes sur les termes de l'accord à venir, certains ressortissants européens envisagent un retour sur le continent. Parmi les entreprises interrogées dans l'enquête du CIPD, près d'un quart ont ainsi constaté une intention, de la part de leurs employés européens, de quitter leur emploi ou le pays dès la sortie de l'Union actée. Cette proportion est encore plus importante dans les secteurs de l'éducation et de la santé, où le pourcentage des employés étrangers prévoyant de quitter leur poste s'élève respectivement à 43 % et 49 %.

En savoir plus

Alternatives Economiques, n°366, page 49 (03/2017)
Alternatives Economiques - Les patrons britanniques peinent à recruter