Comprendre

Management : l'actualité des études

Moins de temps dans les transports, plus d'autonomie et de motivation, un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle..., les avantages du télétravail semblaient connus. Un rapport de la Fondation de Dublin (Eurofound) et de l'Organisation internationale du travail publié le 15 février en révèle une facette nettement plus inquiétante pour la santé. Portant sur quinze pays, l'étude fait une distinction entre les télétravailleurs à domicile et ceux qui, dotés d'outils numériques, se déplacent souvent. 41 % de ces travailleurs "très mobiles" font état de niveaux de stress très élevés. Ce n'est le cas que pour 25 % des salariés qui travaillent tout le temps au bureau. 42 % des télétravailleurs (en permanence à domicile ou très mobiles) déclarent se réveiller plusieurs fois par nuit (contre 29 % chez ceux qui se rendent au bureau). Face à cette forme de travail qui peut induire horaires à rallonge et mal-être, le rapport préconise de limiter le télétravail à trois jours au maximum, et à domicile. Il plaide également pour un droit à la déconnexion (voir ci-dessus).
A consulter sur https://lc.cx/JMAv

Alternatives Economiques, n°366, page 85 (03/2017)
Alternatives Economiques - Management : l'actualité des études