Lectures
Enrichissement. Une critique de la marchandise
par Luc Boltanski et Arnaud Esquerre.
Coll. Essais, Gallimard, 2017, 664 p., 29 euros.

Difficile de rendre compte en quelques mots de la richesse de cet épais ouvrage appelé sans nul doute à faire date. Disons que Luc Boltanski y poursuit, avec un collègue sociologue, l'analyse des ressorts du capitalisme présenté comme une "économie de l'enrichissement". Elle consiste non plus tant à produire de nouveaux biens qu'à en valoriser d'autres, déjà existants ou indexés au passé. Parmi les symptômes les plus significatifs de ce changement : ces oeuvres d'art que de grandes fortunes s'arrachent à prix d'or, la mode vintage ou encore ces vestiges que l'on restaure à des fins de valorisation touristique.

Aux matières premières que l'on transformait en produits manufacturés, succèdent tous les biens accumulés au fil du temps, auxquels on donne une seconde vie en les transformant en marchandises. Ce changement toucherait d'abord les vieux pays industrialisés (qui y trouvent une planche de salut face à la concurrence des pays émergents), à commencer par la France. Aucune autre économie ne peut en effet se targuer d'avoir des industries du luxe et du tourisme aussi puissantes et d'être allée aussi loin dans la mise en valeur de son patrimoine paysager et architectural. Si l'hypothèse ne manque pas d'intérêt, l'éclectisme des matériaux mobilisés pour l'étayer peut surprendre. Un de ces livres qui agace, bouscule et passionne !

Sylvain Allemand

Alternatives Economiques, n°366, page 87 (03/2017)
Alternatives Economiques - Enrichissement. Une critique de la marchandise