Lectures
Ce que DOIT faire le (prochain) président
par Agnès Verdier-Molinié.
Albin Michel, 2017, 298 p., 20 euros.

Le "DOIT" du titre est écrit en rouge, à la Mélenchon. Elle est comminatoire, Agnès : elle sait ce qu'il faut faire, mieux que les candidats. Elle leur dicte sa feuille de route dans ce livre qui se veut précis et clair, et qui, pour une bonne part, est déformation et outrance. Certes, elle a potassé ses dossiers, connaît le nombre de taxes, a lu les rapports de la Cour des comptes, etc. Mais elle croit au marché comme d'autres au Bon Dieu et voit autant d'incarnations du diable dans les fonctionnaires (tous faignants), l'Etat (prédateur), les 35 heures (ruineuses), les syndicats (puissants) et l'impôt, surtout l'impôt.

D'un cas, elle fait une généralité, d'un excès un révélateur, d'un ministre un Dracula. Et n'a pas peur, chiffres à l'appui, d'affirmer des contre-vérités. Le coefficient de Gini ? "Désespérément plat" : en réalité 0,279 en 1996, 0,305 en 2012. La réduction des inégalités ? "Contre-productif" puisqu'on fait fuir les riches et qu'on réduit l'épargne : "La France manque de milliardaires". Elle passe sous silence que, en 2014, selon le Crédit Suisse, la France est le 3e pays comptant le plus de millionnaires (en dollars) au monde (2,4 millions).

Le pire est dans les propositions : réduire de 20 milliards l'imposition des riches et de 2 milliards les aides sociales (le niveau de vie du dixième le plus pauvre est de 680 euros par mois, c'est encore trop) ; faire passer 500 000 logements sociaux par an dans le parc privé lucratif. Une chose (souhaitable) est d'améliorer l'efficacité de l'Etat social, une autre de le mettre à bas. Nous avons trouvé notre Trump, et c'est une femme. Brassens chantait "trumpette de la renommée, vous êtes bien mal embouchée". C'était prémonitoire.

Denis Clerc

Alternatives Economiques, n°366, page 88 (03/2017)
Alternatives Economiques - Ce que DOIT faire le (prochain) président