Actualité

Soldes : de mauvais augure

La part du budget des ménages français consacrée aux vêtements a diminué d'un tiers depuis 1960, selon l'Insee. La part croissante des budgets consacrée aux dépenses pré-engagées (logement, crédits), la montée en puissance des produits concurrents (beauté, high-tech) et la généralisation des pratiques de e-commerce (15 % des ventes, contre 2 % en 2006) expliquent cette baisse.

Alternatives Economiques, n°365, page 31 (02/2017)
Alternatives Economiques - Soldes : de mauvais augure