Actualité

Venezuela : maxi-inflation, grosses coupures

Après l'Inde (voir Alternatives Economiques n° 364, janvier 2017), c'est au tour du Venezuela d'échanger ses billets de banque. Mais c'est l'inflation, et non la lutte contre la corruption, qui justifie ici le passage aux plus grosses coupures. Une hausse des prix qui pourrait avoir atteint 500 % en 2016, selon le Fonds monétaire international. Le président vénézuélien Nicolás Maduro avait annoncé pour mi-décembre ce changement de billets, qui a finalement commencé à se concrétiser le 16 janvier dernier. Un retard que, comme à son habitude, le successeur d'Hugo Chavez a attribué à un "sabotage international" qui associerait les Etats-Unis et l'opposition vénézuélienne, majoritaire au Parlement depuis les législatives de décembre 2015.

Alternatives Economiques, n°365, page 38 (02/2017)
Alternatives Economiques - Venezuela : maxi-inflation, grosses coupures