Lectures
Sauver le progrès. Comment rendre l'avenir (à nouveau) désirable
par Peter Wagner.
Coll. L'horizon des possibles, La Découverte, 2016, 189 p., 15 euros.

Grande figure de la sociologie allemande, enseignant à Barcelone, Peter Wagner reste curieusement et injustement méconnu dans l'Hexagone. Malgré la traduction de plusieurs de ses ouvrages, dont le remarquable Liberté et discipline en 1996. Dans son dernier essai, il soulève une question cruciale pour notre époque : faut-il jeter l'idée de progrès avec l'eau des méfaits sociaux et écologiques qui lui sont associés ? Sa réponse est négative, comme le suggère le titre, mais l'essentiel réside dans la manière dont il la développe.

Pour ce faire, il brosse un grand panorama historico-philosophique qui part des Lumières, en distinguant quatre dimensions du progrès : épistémique, économique, social et politique. En se penchant plus particulièrement sur le dernier demi-siècle, il note que l'idéal progressiste s'est heurté à deux grandes limites : d'une part, l'essor de nouvelles formes de domination, en dépit de l'abolition des dominations formelles et, d'autre part, les destructions écologiques, changement climatique en tête. Il esquisse ensuite quelques pistes pour tenter de les surmonter, comme l'invention de réelles capacités d'agir démocratiques au-delà du seul vote formel ou la prise en compte de l'espace et du temps. Une analyse éclairante des enjeux du temps qui souligne en particulier les apories du si séduisant discours libéral.

Igor Martinache

Alternatives Economiques, n°365, page 87 (02/2017)
Alternatives Economiques - Sauver le progrès. Comment rendre l'avenir (à nouveau) désirable