Lectures
John Rawls. Itinéraire d'un libéral américain vers l'égalité sociale
par Rima Hawi.
Coll. Bibliothèque de l'économiste, Classiques Garnier, 2016, 436 p., 49 euros.

John Rawls, aujourd'hui décédé, a révolutionné la philosophie politique contemporaine avec une oeuvre majeure : Théorie de la justice. Alain Minc, dans un rapport de 1994, avait, en reprenant le terme "équité", caricaturé la thèse centrale (il faut que les pauvres ne soient pas exclus des gains de la croissance), alors que Rawls avançait que la justice devait reposer sur l'amélioration de leur sort. Hélas, la gauche française avait retenu la caricature et classé Rawls parmi les utilitaristes.

Ce livre, issu d'une thèse (et donc à réserver plutôt aux spécialistes), rétablit la réalité en montrant comment la pensée de Rawls s'est progressivement détachée de l'utilitarisme (seule la croissance compte) et comment il a pris en compte les critiques que sa position a provoquées. Ne nous méprenons pas sur le terme "libéral" du sous-titre, qu'il faut prendre dans son acception américaine (favorable à la redistribution).

L'auteure, utilisant les archives laissées par Rawls, analyse la façon dont certains économistes néoclassiques purs et durs (Léon Walras, Lionel Robbins, Frank Knight, Robert Lucas) ou plus ou moins teintés d'hétérodoxie (Herbert Simon, William Baumol, Amartya Sen, James Meade, Kenneth Arrow...) l'ont influencé, et comment, sur la fin de sa vie, il s'est quelque peu gauchi en s'intéressant à l'importance du système économique d'ensemble. Des nombreux extraits de son oeuvre, retenons celui-ci : "Il faut chercher à donner aux plus défavorisés l'assurance de leurs propres valeurs [ce qui] limite [...] les degrés d'inégalité que la justice autorise." Un travail salubre et éclairant.

Denis Clerc

Alternatives Economiques, n°365, page 87 (02/2017)
Alternatives Economiques - John Rawls. Itinéraire d'un libéral américain vers l'égalité sociale